Les conférences en

    COMMUNICATION

Lecture Series  

À propos des conférences en communication

Se déroulant mensuellement au cours de l'année académique régulière (semestres d'automne et d'hiver), l'objectif principal de cette initiative est de faire connaître les recherches menées au Département de la communication, y compris les travaux de nos doctorants.

À chaque session, deux membres du corps professoral du Département de communication feront une présentation de 20 minutes en anglais ou en français, suivie de 10 à 15 minutes de questions et réponses.

   ÉVÈNEMENTS À VENIR

CommLecturesJan282021.png

Perspectives on communication and data literacy: a research program (lecture in English) 

 

Meredith Rocchi, Assistant Professor/Professeure adjointe. Communication, uOttawa. 

 

Modern technology has provided unprecedented access to data, and opportunities for communicating that data with others. This data promotes evidence-based decision-making, but also serves as means to spread misinformation. It is becomingly increasingly important for individuals to have basic data literacy skills in order to identify good and bad representations of data in their everyday lives. Despite the importance of data literacy, however, currently in Canada, these outcomes are not included in the vast majority of humanities and social sciences undergraduate program curricula. This program of research aims to identify best practices for data literacy education with the goal of promoting student motivation and reduced anxiety for students. 

 

Le kitsch dans la communication publique : biologie, esthétique et stratégie (conférence en français) 

 

Isaac Nahon-Serfaty, Professeur agrégé/Associate Professor. Communication, uOttawa 

 

Le kitsch est en même temps la catégorie opposée et complémentaire du visuellement grotesque dans le paysage actuel de la communication publique.  La relation dialectique entre le kitsch et le grotesque est une manifestation de la « transparence déformative». (Nahon-Serfaty, 2019). A) La biologie :  notre objet d’étude est la nature et le « naturel » compris comme le non-humain. B) L’esthétique : nous voulons d’étudier l'économie des émotions dans l’écosystème communicationnel actuel. C) La stratégie : situer le visuellement kitsch dans le champ de bataille de la communication publique afin de mettre en évidence le rôle du sensible et des sensations dans la formation des idées, des perceptions, des opinions, des attitudes et même des comportements des gens.